Vous êtes ici :  Accueil
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
CFDT-ANPIT

cfdt_anpit.png

L'Anpit
Info Anpit
 ↑  
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
5tfLM
Recopier le code :
Recherche
Recherche
Calendrier
Lignes directrices de gestion, toujours négocier pour avancer

Le printemps a commencé avec une bonne nouvelle : le premier avril, le décret « smic » est entré en vigueur. Une revalorisation qui bénéficie à 381000 agents de la fonction publique, autant de personnes qui jusque-là n’étaient pas rémunérées à hauteur du salaire minimum, bien qu’employées par l’administration. Nous ne pouvons que nous réjouir de cette avancée pour la justice sociale.

Toutefois, ces derniers mois, sous le signe de la pérennisation des moyens permettant de s’adapter à l’incertitude, de la mise en œuvre de nouvelles pratiques de travail et de vie accélérée par la crise sanitaire, révèlent qu’il est urgent de prendre le temps de veiller et de défendre les droits des agents.

L’État d’urgence sanitaire, si il a nécessité souplesse et adaptation, a également imposé des restrictions de liberté de déplacements, d’activités collectives entre autres. Il ne doit pas être le préambule à l’installation d’habitudes qui rendraient « acceptables » dans la durée un recul de nos droits.

Aujourd’hui encore, nous sommes fiers des avancées de la négociation collective dans la fonction publique. A tous les niveaux, elle impose qu’un texte soit accepté par au moins 50% de la représentativité syndicale. De même, un texte proposé par au moins 50% des représentations syndicales devra être pris en compte par l’administration. C’est à nous de nous emparer du sujet et d’être force de propositions pour faire vivre cette négociation !

Les sujets ne manqueront pas : droit au télétravail, à la déconnexion, au management en lieu et place du commandement encore trop souvent prépondérant dans notre ministère, à la reconnaissance… entre autres.

Pour notre bureau syndical renouvelé, avec une nouvelle trésorière adjointe, un nouveau membre et une nouvelle secrétaire générale, ce sont les dossiers de nos adhérents pour les nouvelles lignes de gestion avancements qui occupent actuellement notre activité. Si le jeu des CAP a changé, la négociation doit perdurer afin que nos adhérents puissent bénéficier d’un déroulement de carrière attractif et valorisant !

Nouveautés du site
(depuis 15 jours)
Les 10 derniers billets
Nouveau  [CAPC-ICD]* Une de plus  -  par Webmaster

Cette CAPC, présidée par Madame Desaigues directrice du CERH-PC (*), aura été la seconde CAPC de 2021 traitant uniquement de mesures d’ordre individuel.
Elle aura néanmoins été propice à des échanges entre vos élus et les employeurs et permis d’en savoir plus sur les revalorisations d’IFSE prévues pour certains ICD... Lire la suite...

Lire la suite Lire la suite

Cette CAPC, présidée par Madame Desaigues directrice du CERH-PC (*), aura été la seconde CAPC de 2021 traitant uniquement de mesures d’ordre individuel.
Elle aura néanmoins été propice à des échanges entre vos élus et les employeurs et permis d’en savoir plus sur les revalorisations d’IFSE prévues pour certains ICD... Lire la suite...

Fermer Fermer

Publié le 30/11/2021 10:05  Prévisualiser...   Imprimer...   Haut

Dans le cadre des mesures salariales présentées le 6 juillet dernier lors de la Conférence sur les perspectives salariales, une mesure visant à « revaloriser et harmoniser les taux de promotion des corps type B et C » a été annoncée par la Ministre de la transformation et de la fonction publique. cf PJ

Lire la suite Lire la suite

Dans le cadre des mesures salariales présentées le 6 juillet dernier lors de la Conférence sur les perspectives salariales, une mesure visant à « revaloriser et harmoniser les taux de promotion des corps type B et C » a été annoncée par la Ministre de la transformation et de la fonction publique. cf PJ

Fermer Fermer

Publié le 07/11/2021 17:06  Prévisualiser...   Imprimer...   Haut

Le gouvernement a décidé la mise en place d’une « indemnité inflation » de 100 € qui sera versée à tous les travailleurs1 qui gagnent moins de 2000€ net par mois.

Ils sont nombreux au Ministère ! 

Les agents de la fonction publique éligibles recevront cette indemnité directement de l’Etat en janvier 

La CFDT a pris contact avec la DRH-MD, qui attend les directives de la fonction publique, afin de connaître les modalités de versement (éligibilité et date).

Paris le 27 octobre 2021

Lire la suite Lire la suite

Le gouvernement a décidé la mise en place d’une « indemnité inflation » de 100 € qui sera versée à tous les travailleurs1 qui gagnent moins de 2000€ net par mois.

Ils sont nombreux au Ministère ! 

Les agents de la fonction publique éligibles recevront cette indemnité directement de l’Etat en janvier 

La CFDT a pris contact avec la DRH-MD, qui attend les directives de la fonction publique, afin de connaître les modalités de versement (éligibilité et date).

Paris le 27 octobre 2021

Fermer Fermer

Publié le 07/11/2021 17:02  Prévisualiser...   Imprimer...   Haut

Comme nous l’écrivions dans notre info flash du 15 septembre dernier, le ministère des Armées va verser 15 € brut par mois, date d’effet au 1er janvier 2022, au titre de la participation de l’Etat à la prise en charge de la complémentaire santé et prévoyance, à tous les agents éligibles.

Tous les agents de l’Etat sont concernés (fonctionnaires y compris stagiaires, contractuels, ouvriers de l’Etat, militaires, magistrats...) quelle que soit la quotité de travail, à la condition de justifier d’un contrat de protection sociale complémentaire « responsable ».

Pour bénéficier de cette indemnité forfaitaire, l’agent doit en faire la demande (formulaire 1 en annexe) auprès de son service RH de proximité. Cette demande doit OBLIGATOIREMENT être accompagnée d’une attestation de « contrat responsable » fournie par son prestataire de protection sociale complémentaire (dont un exemple se trouve en annexe 2). Il est en général possible de se procurer cette attestation sur son espace adhérent du site internet de son prestataire (mutuelle, institution de prévoyance ou assurance privée). 

Certains employeurs ont donné des délais très courts pour le dépôt des demandes, il est donc URGENT pour les agents de se rapprocher de leur service RH. 

Il s’agit là d’une première étape de la transposition de ce qui se fait déjà dans le privé depuis 2016. La CFDT appelle le ministère des armées à prendre le chemin de la négociation au plus vite, afin que le premier janvier 2024 tous les agents puissent bénéficier d’une bonne complémentaire santé et prévoyance, prise en charge à 50% par le ministère.

Pour tout renseignement complémentaire n’hésitez pas à vous rapprocher de votre contact CFDT local.

Lire la suite Lire la suite

Comme nous l’écrivions dans notre info flash du 15 septembre dernier, le ministère des Armées va verser 15 € brut par mois, date d’effet au 1er janvier 2022, au titre de la participation de l’Etat à la prise en charge de la complémentaire santé et prévoyance, à tous les agents éligibles.

Tous les agents de l’Etat sont concernés (fonctionnaires y compris stagiaires, contractuels, ouvriers de l’Etat, militaires, magistrats...) quelle que soit la quotité de travail, à la condition de justifier d’un contrat de protection sociale complémentaire « responsable ».

Pour bénéficier de cette indemnité forfaitaire, l’agent doit en faire la demande (formulaire 1 en annexe) auprès de son service RH de proximité. Cette demande doit OBLIGATOIREMENT être accompagnée d’une attestation de « contrat responsable » fournie par son prestataire de protection sociale complémentaire (dont un exemple se trouve en annexe 2). Il est en général possible de se procurer cette attestation sur son espace adhérent du site internet de son prestataire (mutuelle, institution de prévoyance ou assurance privée). 

Certains employeurs ont donné des délais très courts pour le dépôt des demandes, il est donc URGENT pour les agents de se rapprocher de leur service RH. 

Il s’agit là d’une première étape de la transposition de ce qui se fait déjà dans le privé depuis 2016. La CFDT appelle le ministère des armées à prendre le chemin de la négociation au plus vite, afin que le premier janvier 2024 tous les agents puissent bénéficier d’une bonne complémentaire santé et prévoyance, prise en charge à 50% par le ministère.

Pour tout renseignement complémentaire n’hésitez pas à vous rapprocher de votre contact CFDT local.

Fermer Fermer

Publié le 07/11/2021 16:59  Prévisualiser...   Imprimer...   Haut

Cette réunion du CHSCT R1 était dédiée à l’analyse et la validation de deux notes qui vont encadrer la reprise du télétravail « normal » à l’issue de la crise COVID. Aujourd’hui, la fin de la période de crise sanitaire et donc du télétravail exceptionnel est fixée au 1er septembre 2021. cf compte rendu.

Lire la suite Lire la suite

Cette réunion du CHSCT R1 était dédiée à l’analyse et la validation de deux notes qui vont encadrer la reprise du télétravail « normal » à l’issue de la crise COVID. Aujourd’hui, la fin de la période de crise sanitaire et donc du télétravail exceptionnel est fixée au 1er septembre 2021. cf compte rendu.

Fermer Fermer

Publié le 04/08/2021 15:57  Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
LA DIRISI VEUT LA TRANSPARENCE  -  par WebmasterAnpit

Le premier Comité technique de réseau DIRISI 2021 a eu lieu le 11 février. Encore une fois, un CTR dense en informations et placé sous le signe de la transparence voulue par le directeur central. Compte rendu du CTR.

Lire la suite Lire la suite

Le premier Comité technique de réseau DIRISI 2021 a eu lieu le 11 février. Encore une fois, un CTR dense en informations et placé sous le signe de la transparence voulue par le directeur central. Compte rendu du CTR.

Fermer Fermer

Publié le 15/02/2021 13:31  Prévisualiser...   Imprimer...   Haut

17 décembre 2020, CTR exceptionnel pour entériner la transformation du SIAé en organisme extérieur à compter du 1er janvier 2021, sans conséquence à déplorer sur l’activité, au contraire parait-il !  Read Me !

Lire la suite Lire la suite

17 décembre 2020, CTR exceptionnel pour entériner la transformation du SIAé en organisme extérieur à compter du 1er janvier 2021, sans conséquence à déplorer sur l’activité, au contraire parait-il !  Read Me !

Fermer Fermer

Publié le 31/01/2021 19:20  Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
LA HORS CLASSE POUR LES CHEFS DE PROJET  -  par WebmasterAnpit

La diffusion de la culture du mode projet dans la fonction publique est un objectif stratégique soutenu par la DGAFP elle-même.
Au MINARM les fonctions de chef ou directeur de projet ne sont pas suffisamment préparées, prises en compte dans la formation professionnelle des cadres et surtout valorisées dans la carrière des agents.
Au regard de la généralisation de cette approche, de l’engagement et des risques encourus par ceux qui ont la responsabilité de ces projets, il est crucial aujourd’hui pour l’administration de prendre en compte cette évolution managériale et d’imaginer le véritable parcours professionnel correspondant. Lire la suite...

Lire la suite Lire la suite

La diffusion de la culture du mode projet dans la fonction publique est un objectif stratégique soutenu par la DGAFP elle-même.
Au MINARM les fonctions de chef ou directeur de projet ne sont pas suffisamment préparées, prises en compte dans la formation professionnelle des cadres et surtout valorisées dans la carrière des agents.
Au regard de la généralisation de cette approche, de l’engagement et des risques encourus par ceux qui ont la responsabilité de ces projets, il est crucial aujourd’hui pour l’administration de prendre en compte cette évolution managériale et d’imaginer le véritable parcours professionnel correspondant. Lire la suite...

Fermer Fermer

Publié le 19/11/2020 10:25  Prévisualiser...   Imprimer...   Haut

Les oraux des examens professionnels TSEF 1 et TSEF 2 sont annulés. A l’identique de ce qu’il s’est passé pour les concours internes TSEF1, TSEF2 et SACE en juin de cette année, le classement de la liste d’admissibilité devient le classement définitif.


Certes l’ordonnance 2020-351 du 27 mars 2020, offre cette possibilité à l’administration jusqu’au 31 décembre 2020. Certes, le contexte sanitaire ne permet pas des déplacement aisés et sécurisés sur le territoire Certes, il se peut que dans ce cas, une inégalité de traitement soit générée entre collègue dits vulnérables et les autres. Pour autant, il ne faudrait pas que cela devienne une habitude et que l’exception permise par l’ordonnance de mars ne devienne pas une règle passé le 31 décembre. Il s’agirait dès lors d’une autre inégalité de traitement. L’examen professionnel, justement, au travers de l’entretien permet au jury de vérifier la valeur professionnelle d’un agent, les connaissances et les qualités d’expression étant jugées par la sélection de l’admissibilité.


Il existe des solutions pour éviter les déplacements. La visioconférence est prévue pour passer l’épreuve orale dans les conditions citées par l’arrêté du 22 décembre 2017. Une extension de cet arrêté aurait peut-être permis la tenue de cette épreuve. Un report aurait pu être également envisagé.


La CFDT demande que, à l’avenir, soit étudié un dispositif permettant à ces épreuves de se dérouler y compris dans le contexte sanitaire que nous connaissons. Les épreuves d’admissions sont l’essence même d’un examen professionnel


Paris le 10 novembre 2020

Lire la suite Lire la suite

Les oraux des examens professionnels TSEF 1 et TSEF 2 sont annulés. A l’identique de ce qu’il s’est passé pour les concours internes TSEF1, TSEF2 et SACE en juin de cette année, le classement de la liste d’admissibilité devient le classement définitif.


Certes l’ordonnance 2020-351 du 27 mars 2020, offre cette possibilité à l’administration jusqu’au 31 décembre 2020. Certes, le contexte sanitaire ne permet pas des déplacement aisés et sécurisés sur le territoire Certes, il se peut que dans ce cas, une inégalité de traitement soit générée entre collègue dits vulnérables et les autres. Pour autant, il ne faudrait pas que cela devienne une habitude et que l’exception permise par l’ordonnance de mars ne devienne pas une règle passé le 31 décembre. Il s’agirait dès lors d’une autre inégalité de traitement. L’examen professionnel, justement, au travers de l’entretien permet au jury de vérifier la valeur professionnelle d’un agent, les connaissances et les qualités d’expression étant jugées par la sélection de l’admissibilité.


Il existe des solutions pour éviter les déplacements. La visioconférence est prévue pour passer l’épreuve orale dans les conditions citées par l’arrêté du 22 décembre 2017. Une extension de cet arrêté aurait peut-être permis la tenue de cette épreuve. Un report aurait pu être également envisagé.


La CFDT demande que, à l’avenir, soit étudié un dispositif permettant à ces épreuves de se dérouler y compris dans le contexte sanitaire que nous connaissons. Les épreuves d’admissions sont l’essence même d’un examen professionnel


Paris le 10 novembre 2020

Fermer Fermer

Publié le 11/11/2020 11:25  Prévisualiser...   Imprimer...   Haut

Les différentes mesures prises depuis le début de la crise sanitaire dans notre pays ; confinement, couvre-feu, etc. n’ont malheureusement pas été suffisantes pour réduire la propagation du virus de la COVID-19. Les différents indicateurs montrent au contraire depuis quelques jours une accélération de la circulation du virus assez inquiétante pour que les pouvoirs publics prennent la décision d’un deuxième confinement.

Il est possible, moyennant une réflexion sérieuse et négociée sur l’organisation du travail et de son management, ainsi qu’un gros effort de mise à disposition des moyens, d’assurer une activité suffisante tout en préservant la santé physique et psychique des agents et des salariés.

Lire la suite...

Lire la suite Lire la suite

Les différentes mesures prises depuis le début de la crise sanitaire dans notre pays ; confinement, couvre-feu, etc. n’ont malheureusement pas été suffisantes pour réduire la propagation du virus de la COVID-19. Les différents indicateurs montrent au contraire depuis quelques jours une accélération de la circulation du virus assez inquiétante pour que les pouvoirs publics prennent la décision d’un deuxième confinement.

Il est possible, moyennant une réflexion sérieuse et négociée sur l’organisation du travail et de son management, ainsi qu’un gros effort de mise à disposition des moyens, d’assurer une activité suffisante tout en préservant la santé physique et psychique des agents et des salariés.

Lire la suite...

Fermer Fermer

Publié le 11/11/2020 10:48  Prévisualiser...   Imprimer...   Haut