Vous êtes ici :  Accueil
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
CFDT-ANPIT

cfdt_anpit.png

L'Anpit
Info Anpit
 ↑  
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
CGz9A3
Recopier le code :
Recherche
Recherche
Calendrier
Edito de septembre 2020

Bonne rentrée 2020,

 Oserait-on encore exprimer ce souhait, en janvier nous nous sommes souhaités une bonne année 2020. Si nous avions su ce qui nous attendait ! Nous voici devant une rentrée sous le signe de la Covid19, une rentrée sous le signe du ralentissement de notre économie, une rentrée où les conséquences de la loi sur la transformation de la fonction publique devient concrète pour les agents, une rentrée où les IEF ont été remplacés par les ICD.

La pandémie est toujours présente et peut être encore pour de longs mois. Des mesures sont prises dont la plus emblématique est le port du masque dans les espaces clos, sauf si l’on est seul dans un bureau, où il n’y a pas de passage, sauf si le chef d’organisme juge inadapté le port du masque pour l’activité de l’agent, la petite phrase : «  Il est  rappelé  qu'en  vertu  du chapitre Il  de  l'article 2 du décret  2020-860 modifié du 10  juillet  2020, les  mesures  d'hygiène, de distanciation physique et de port des  masques ne  sont  pas applicables lorsqu'elles sont incompatibles avec la  préparation et la conduite des opérations des forces armées » ouvre le champ à beaucoup d’interprétation. Aux CHSCT d’être vigilants donc, mais y compris là, ce n’est pas toujours simple de se faire entendre. Le télétravail n’est plus la norme, il est à déplorer que l’occasion et l’expérience n’aient pas été saisies pour justement adapter les rythmes de travail et de télétravail, avec toutes les conditions pouvant satisfaire les agents, leur socialisation et leur bien-être au travail ainsi que l’efficacité de leur action. Nous rêvions d’un après meilleur qu’avant, avec une vraie prise en compte du fait environnemental et social, la crainte est d’avoir un après comme avant mais en pire.

Notre économie ralentie, on le constate, si les agents publics sont les moins soumis aux soubresauts de cette dernière, les conjoints, les enfants peuvent l’être. L’Etat se sert du levier des maitres d’ouvrages des armées pour passer des commandes par anticipation. C’est bien, mais attention à ne pas surutiliser les agents et mettre une pression supplémentaire à ces derniers.

L’Anpit-CFDT a participé aux premiers travaux pour les avancements issus de la loi de transformation de la fonction publique. Quels enseignements en tirer ? Tout d’abord la brutalité de mise en œuvre. Pas d’effet progressif sur les ratios imposés sur les modèles de carrière. Nous sommes à une inversion de la logique qui a toujours prévalu. Si cela fait longtemps que vous n’avez pas eu d’avancement, vous avez encore moins de chance d’avancer. Par exemple pour un TSEF 2 qui a plus de 12 ans de grade, il sera dans un chapeau où il n’y aura que 20% des avancements en TSEF 1 qui pourront être prononcé.  Un TSEF 2 ayant entre 4 et 10 ans de grade il sera dans un chapeau où il aura 60% des avancements au maximum, enfin pour ceux qui sont au 6ème échelon et qui auront entre 1 et 4 ans de grade, ils seront dans un chapeau où 20% des avancements maximum seront prononcés. Le deuxième enseignement est que la disparition des CAP ne signifie pas celle de l’action des syndicats dans l’avancement. L’action est différente. En premier, le CREP et la fiche de poste deviennent les outils majeurs de l’administration, d’où l’importance du suivi en amont de ces outils par les OS, l’Anpit-CFDT s’organise pour cela. Important aussi, pouvoir aller dialoguer auprès des CMG, des ATE et des ACE. Là aussi, cela réclame une organisation spécifique nouvelle.

Pour les IEF, devenus ICD, il est nécessaire d’expliquer à certains employeurs que ce n’est pas qu’un changement de nom, c’est aussi la mise à niveau des fonctions d’un corps d’ingénieurs dans notre ministère au niveau des autres départements ministériels. Il y a aussi ceux qui veulent faire du buzz pour prouver qu’ils existent. Les concours respectent les règles posées. Mélanger les listes principales, complémentaires afin d’essayer de démontrer des errements sur le nombre de reçus par l’administration est fallacieux et ne sert pas le syndicalisme. Pour l’Anpit-CFDT faire du syndicalisme, c’est défendre l’intérêt collectif de la filière technique et l’intérêt particulier des agents défendables. Le populisme, et le clientélisme n’est pas la conception que nous avons de notre action.

En cette période troublée et anxiogène, l’Anpit-CFDT vous souhaite une bonne rentrée, surtout prenez soin de vous et de vos proches, et saisissez les petites perles de joie quand elles passent, et projetons-nous vers un avenir meilleur.  

Forum en direct

Les 10 derniers billets
Handicap fiche pédagogique FALC  -  par WebmasterAnpit

Le comité interministériel du handicap propose une fiche pédagogique FALC* destinée à faire connaître aux publics fragiles, dont les personnes en situation de handicap, le numéro unique mis en place en réponse à la crise sanitaire du COVID 19 :

0 800 360 360 (du lundi au vendredi)

Grâce à cet appel, les personnes en situation de handicap et leur entourage pourront contacter les opérateurs territoriaux de proximité qui seront en mesure de répondre à leurs préoccupations et aux situations concrètes éprouvées.

Vous pouvez faire connaitre cette fiche autour de vous.

Prenez soin de vous, de vos proches, des autres.

* fiches en Facile à lire et à comprendre (FALC)

Lire la suite Lire la suite

Le comité interministériel du handicap propose une fiche pédagogique FALC* destinée à faire connaître aux publics fragiles, dont les personnes en situation de handicap, le numéro unique mis en place en réponse à la crise sanitaire du COVID 19 :

0 800 360 360 (du lundi au vendredi)

Grâce à cet appel, les personnes en situation de handicap et leur entourage pourront contacter les opérateurs territoriaux de proximité qui seront en mesure de répondre à leurs préoccupations et aux situations concrètes éprouvées.

Vous pouvez faire connaitre cette fiche autour de vous.

Prenez soin de vous, de vos proches, des autres.

* fiches en Facile à lire et à comprendre (FALC)

Fermer Fermer

Publié le 20/07/2020 15:44  Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
[CTR Marine] Un CTR de déconfinement  -  par WebmasterAnpit

La réunion du Comité Technique de Réseau Marine s’est déroulée en audio conférence le 11 juin 2020 sous la présidence de l’Amiral DUPUIS, Directeur du personnel de la Marine (DPMM). Un CTR centré sur la gestion de la crise sanitaire COVID-19. 

- Compte rendu

- Déclaration liminaire

Lire la suite Lire la suite

La réunion du Comité Technique de Réseau Marine s’est déroulée en audio conférence le 11 juin 2020 sous la présidence de l’Amiral DUPUIS, Directeur du personnel de la Marine (DPMM). Un CTR centré sur la gestion de la crise sanitaire COVID-19. 

- Compte rendu

- Déclaration liminaire

Fermer Fermer

Publié le 18/06/2020 09:33  Prévisualiser...   Imprimer...   Haut

La réunion du Comité Technique de Réseau (CTR) Terre s’est déroulée en audio conférence le 3 juin 2020 sous la présidence du Général de Corps d’Armée (GCA) Frédéric HINGRAY, Directeur des Ressources Humaines de l’Armée de Terre. Un CTR exceptionnel centré sur la gestion de la crise sanitaire COVID-19, la sortie du confinement et les actions conduites par la DR-HAT. Compte rendu...

Lire la suite Lire la suite

La réunion du Comité Technique de Réseau (CTR) Terre s’est déroulée en audio conférence le 3 juin 2020 sous la présidence du Général de Corps d’Armée (GCA) Frédéric HINGRAY, Directeur des Ressources Humaines de l’Armée de Terre. Un CTR exceptionnel centré sur la gestion de la crise sanitaire COVID-19, la sortie du confinement et les actions conduites par la DR-HAT. Compte rendu...

Fermer Fermer

Publié le 18/06/2020 09:29  Prévisualiser...   Imprimer...   Haut

La CFDT constate que les différents reportings et enquêtes réalisées par l’administration ne font que confirmer les propos que nous tenons depuis le début du confinement face à l’isolement des agents lié à une insuffisance de communication des manageurs et directions de centres.

Lire la suite...

Lire la suite Lire la suite

La CFDT constate que les différents reportings et enquêtes réalisées par l’administration ne font que confirmer les propos que nous tenons depuis le début du confinement face à l’isolement des agents lié à une insuffisance de communication des manageurs et directions de centres.

Lire la suite...

Fermer Fermer

Publié le 10/06/2020 22:56  Prévisualiser...   Imprimer...   Haut

Compte-tenu de l’ensemble de ces contraintes, et sur la base de l’ordonnance précitée, la DRH- MD envisage d’adapter l'organisation des épreuves des concours, voire d’alléger les épreuves de certains. Ces allègements pourraient consister un écrit d’admission éventuellement suivi d’un oral au moment de la titularisation alors que la plupart des concours prévoyaient une épreuve écrite d'admissibilité et une épreuve orale d'admission.

Les épreuves d’admission qui pourraient être allégées seraient les suivantes :

  • IEF, TSEF2 et TSEF3 internes : transformation des écrits d'admissibilité qui ont déjà eu lieu en écrits d'admission et donc sans épreuve orale d'admission.
  • SACN externe (interministériel) : concours commun organisé par le Ministère de l'éducation nationale qui envisage de ne faire qu'un seul écrit d'admission. La publication du texte interministériel définissant ces nouvelles modalités est attendue.
  • SACN interne : transformation de l’écrit d'admissibilité qui a déjà eu lieu en écrit d'admission et donc sans épreuve orale d'admission.

Les modalités de classement des candidats et l’organisation de l’évaluation en cours de l’année probatoire resteraient à définir. La CFDT Défense sera attentive à ce que l'égalité de traitement entre tous les candidats soit bien respectée.

Concernant les concours IEF, TSEF2 et TSEF3 externes, les épreuves orales d'admission seraient maintenues mais leurs modalités restent à définir (présentiel sur Lyon ou visioconférence depuis des centres d’examen distants).

La sécurité sanitaire des candidats, des membres du jury et des personnels du ministère des armées qui organiseront les concours doit cependant rester la préoccupation prioritaire et la CFDT Défense demeurera vigilante sur ce point.

Si les mesures évoquées permettraient de répondre à temps aux besoins en recrutement des employeurs en affectant les lauréats dans des délais prévus initialement, et par là même de fixer rapidement les candidats sur leur sort, il n’en reste pas moins que ces mesures doivent rester exceptionnelles car liées au contexte de crise sanitaire. Elles ne doivent pas devenir la règle. La CFDT Défense y veillera.

La CFDT Défense se pose la question des examens professionnels.

Prenons garde à ce que toutes ces « dérogations exceptionnelles » sur les droits individuels ou collectifs soient effectivement clairement circonscrites dans leur ampleur et limitées sur la durée de la crise sanitaire. A défaut, par un effet « cliquet » insidieux, elles risquent de désagréger les bases de notre démocratie et de notre « vivre ensemble ».

La CFDT Défense vous tiendra informé de l’évolution de la situation. Pour toutes questions, précisions et compléments, vous pouvez vous adresser à votre délégué ou déléguée CFDT Défense.

Paris, le 7 mai 2020

version imprimable

Lire la suite Lire la suite

Compte-tenu de l’ensemble de ces contraintes, et sur la base de l’ordonnance précitée, la DRH- MD envisage d’adapter l'organisation des épreuves des concours, voire d’alléger les épreuves de certains. Ces allègements pourraient consister un écrit d’admission éventuellement suivi d’un oral au moment de la titularisation alors que la plupart des concours prévoyaient une épreuve écrite d'admissibilité et une épreuve orale d'admission.

Les épreuves d’admission qui pourraient être allégées seraient les suivantes :

  • IEF, TSEF2 et TSEF3 internes : transformation des écrits d'admissibilité qui ont déjà eu lieu en écrits d'admission et donc sans épreuve orale d'admission.
  • SACN externe (interministériel) : concours commun organisé par le Ministère de l'éducation nationale qui envisage de ne faire qu'un seul écrit d'admission. La publication du texte interministériel définissant ces nouvelles modalités est attendue.
  • SACN interne : transformation de l’écrit d'admissibilité qui a déjà eu lieu en écrit d'admission et donc sans épreuve orale d'admission.

Les modalités de classement des candidats et l’organisation de l’évaluation en cours de l’année probatoire resteraient à définir. La CFDT Défense sera attentive à ce que l'égalité de traitement entre tous les candidats soit bien respectée.

Concernant les concours IEF, TSEF2 et TSEF3 externes, les épreuves orales d'admission seraient maintenues mais leurs modalités restent à définir (présentiel sur Lyon ou visioconférence depuis des centres d’examen distants).

La sécurité sanitaire des candidats, des membres du jury et des personnels du ministère des armées qui organiseront les concours doit cependant rester la préoccupation prioritaire et la CFDT Défense demeurera vigilante sur ce point.

Si les mesures évoquées permettraient de répondre à temps aux besoins en recrutement des employeurs en affectant les lauréats dans des délais prévus initialement, et par là même de fixer rapidement les candidats sur leur sort, il n’en reste pas moins que ces mesures doivent rester exceptionnelles car liées au contexte de crise sanitaire. Elles ne doivent pas devenir la règle. La CFDT Défense y veillera.

La CFDT Défense se pose la question des examens professionnels.

Prenons garde à ce que toutes ces « dérogations exceptionnelles » sur les droits individuels ou collectifs soient effectivement clairement circonscrites dans leur ampleur et limitées sur la durée de la crise sanitaire. A défaut, par un effet « cliquet » insidieux, elles risquent de désagréger les bases de notre démocratie et de notre « vivre ensemble ».

La CFDT Défense vous tiendra informé de l’évolution de la situation. Pour toutes questions, précisions et compléments, vous pouvez vous adresser à votre délégué ou déléguée CFDT Défense.

Paris, le 7 mai 2020

version imprimable

Fermer Fermer

Publié le 11/05/2020 09:21  Prévisualiser...   Imprimer...   Haut

Nombre d’agents sont aujourd’hui contraints de rester confinés chez eux, soit pour garder leurs enfants, soit parce qu’ils ont été en contact avec des personnes infectées par le Coronavirus, soit parce qu’ils sont malades eux-mêmes, ou simplement parce que leur activité n’est pas essentielle au regard des priorités définies par les employeurs et que l’impératif national est de respecter le confinement des citoyens. D’autres enfin  ravaillent « presque » comme d’habitude en présentiel, ou chez eux (télétravail ou travail à distance). Et beaucoup se posent la question de savoir ce que leur employeur peut leur imposer en termes de congés.

Lire la suite...

Lire la suite Lire la suite

Nombre d’agents sont aujourd’hui contraints de rester confinés chez eux, soit pour garder leurs enfants, soit parce qu’ils ont été en contact avec des personnes infectées par le Coronavirus, soit parce qu’ils sont malades eux-mêmes, ou simplement parce que leur activité n’est pas essentielle au regard des priorités définies par les employeurs et que l’impératif national est de respecter le confinement des citoyens. D’autres enfin  ravaillent « presque » comme d’habitude en présentiel, ou chez eux (télétravail ou travail à distance). Et beaucoup se posent la question de savoir ce que leur employeur peut leur imposer en termes de congés.

Lire la suite...

Fermer Fermer

Publié le 13/04/2020 13:03  Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
MESURES COVID-19 AU TRAVAIL  -  par WebmasterAnpit

MESURES COVID-19 AU TRAVAIL :

PAS SANS LA CFDT

NI SANS LES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL

Au-delà du quotidien des agents et salariés, le fonctionnement de nos établissements et formations est fortement bouleversé par les impacts de la crise sanitaire. A l’impréparation (ou au « retard à l’allumage ») de certains organismes, se rajoutent les interprétations personnelles de quelques responsables trop zélés. Alors que des directives ministérielles tentent de recadrer les comportements en matière de SST et d’adapter, à la marge et de manière temporaire, la réglementation générale, le rôle des mandatés CFDT dans les instances (CT, CHSCT) est plus que jamais primordial.

Lire la suite...

Lire la suite Lire la suite

MESURES COVID-19 AU TRAVAIL :

PAS SANS LA CFDT

NI SANS LES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL

Au-delà du quotidien des agents et salariés, le fonctionnement de nos établissements et formations est fortement bouleversé par les impacts de la crise sanitaire. A l’impréparation (ou au « retard à l’allumage ») de certains organismes, se rajoutent les interprétations personnelles de quelques responsables trop zélés. Alors que des directives ministérielles tentent de recadrer les comportements en matière de SST et d’adapter, à la marge et de manière temporaire, la réglementation générale, le rôle des mandatés CFDT dans les instances (CT, CHSCT) est plus que jamais primordial.

Lire la suite...

Fermer Fermer

Publié le 13/04/2020 12:59  Prévisualiser...   Imprimer...   Haut

Sécurité au travail dans le contexte de la crise sanitaire COVID-19 : Une responsabilité pénale du chef d’organisme réaffirmée, mais aussi celle du cadre de proximité qui accepte la délégation de pouvoir. Avec des conséquences lourdes si le lien entre contamination et défaut des mesures de prévention et de protection mises en œuvre est prouvé ...

Lire la suite Lire la suite

Sécurité au travail dans le contexte de la crise sanitaire COVID-19 : Une responsabilité pénale du chef d’organisme réaffirmée, mais aussi celle du cadre de proximité qui accepte la délégation de pouvoir. Avec des conséquences lourdes si le lien entre contamination et défaut des mesures de prévention et de protection mises en œuvre est prouvé ...

Fermer Fermer

Publié le 13/04/2020 12:50  Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Cadres et entretien professionnel  -  par WebmasterAnpit

L’entretien professionnel est trop souvent accolé à l’entretien d’évaluation sur les objectifs annuels comme un rendez-vous obligatoire de plus. Il peine à trouver son rôle, sa méthode et son utilité. 

Lire la suite Lire la suite

L’entretien professionnel est trop souvent accolé à l’entretien d’évaluation sur les objectifs annuels comme un rendez-vous obligatoire de plus. Il peine à trouver son rôle, sa méthode et son utilité. 

Fermer Fermer

Publié le 13/04/2020 12:39  Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
COVID 19 : La CFDT à vos cotés  -  par WebmasterAnpit

[version PDF] Nous vivons depuis une semaine une situation inédite en France avec des millions d’individus confinés chez eux pour raisons sanitaires. 

Pour le ministère, les plans de continuité d’activité se sont mis en place pour faire face à cette situation. 

Nous sommes en lien avec le ministère, les directions centrales ainsi que la DRHMD afin de faire remonter toutes les difficultés dans ces mises en place. Et il semblerait qu’il y en ait quelques unes ! 

Nous regrettons que les CHSCT ne soient pas systématiquement consultés pour la mise en place des plans de continuité de l’activité. Le CHSCT est l’instance de dialogue la plus pertinente dans ce genre de situation, pour la déclinaison des PCA et la discussion sur l’organisation du travail correspondante. C’est sans doute par ce biais-là également que les agents auraient pu recevoir l’information la plus complète et la plus cohérente pour justifier des situations individuelles dans lesquelles ils se retrouvaient (présence sur site, activité stratégique, essentielle, prioritaire…télétravail, ASA, garde d’enfant…). 

Nous, les personnels, sommes légitimement inquiets sur plusieurs points. Celui de la santé bien sûr et certains d’entre nous vont travailler la peur au ventre (peur d’être malade, peur de contaminer d’autres personnes, leur famille…). Mais nous craignons aussi la suite des évènements et le « retour à la normale » : dit autrement : à quelle sauce allons-nous être mangés après ? Quels « efforts » va-t-on nous demander : sur les rémunérations, sur les congés, etc. ? Aurons-nous, par le biais de nos représentants, notre mot à dire ? 

Les représentants CFDT n’ont pas aujourd’hui toutes les réponses, mais autant que faire se peut, ils sont disponibles par téléphone via intradef ou internet pour vos questions. Au jour d’aujourd’hui, nous savons que : 

  • La paie d’avril sera versée dans les mêmes conditions financières que celle de mars. L’impact sur les jours RTT devrait être nul, sauf que la loi du 23 mars sur l’urgence sanitaire n’a pas encore livré tous ses effets ! 
  • Tous les PCA sont loin d’être clairs et connus des agents. 
  • Certains chefs de corps ne sont pas « sérieux » et jouent avec la santé des agents. 

La CFDT est en lien constant avec le ministère sur tous ces sujets et n’hésite pas l’interpeller fermement sur chaque situation dangereuse pour la santé publique dont elle a connaissance grâce aux remontées du terrain. 

Nous devons tous être responsables et citoyens que l’on soit agent de CAT C ou général 5 étoiles. 

La CFDT comme à son habitude prend toute sa responsabilité et sa part dans la gestion de cette crise. 

Prenez soin de vous et de votre famille  

Lire la suite Lire la suite

[version PDF] Nous vivons depuis une semaine une situation inédite en France avec des millions d’individus confinés chez eux pour raisons sanitaires. 

Pour le ministère, les plans de continuité d’activité se sont mis en place pour faire face à cette situation. 

Nous sommes en lien avec le ministère, les directions centrales ainsi que la DRHMD afin de faire remonter toutes les difficultés dans ces mises en place. Et il semblerait qu’il y en ait quelques unes ! 

Nous regrettons que les CHSCT ne soient pas systématiquement consultés pour la mise en place des plans de continuité de l’activité. Le CHSCT est l’instance de dialogue la plus pertinente dans ce genre de situation, pour la déclinaison des PCA et la discussion sur l’organisation du travail correspondante. C’est sans doute par ce biais-là également que les agents auraient pu recevoir l’information la plus complète et la plus cohérente pour justifier des situations individuelles dans lesquelles ils se retrouvaient (présence sur site, activité stratégique, essentielle, prioritaire…télétravail, ASA, garde d’enfant…). 

Nous, les personnels, sommes légitimement inquiets sur plusieurs points. Celui de la santé bien sûr et certains d’entre nous vont travailler la peur au ventre (peur d’être malade, peur de contaminer d’autres personnes, leur famille…). Mais nous craignons aussi la suite des évènements et le « retour à la normale » : dit autrement : à quelle sauce allons-nous être mangés après ? Quels « efforts » va-t-on nous demander : sur les rémunérations, sur les congés, etc. ? Aurons-nous, par le biais de nos représentants, notre mot à dire ? 

Les représentants CFDT n’ont pas aujourd’hui toutes les réponses, mais autant que faire se peut, ils sont disponibles par téléphone via intradef ou internet pour vos questions. Au jour d’aujourd’hui, nous savons que : 

  • La paie d’avril sera versée dans les mêmes conditions financières que celle de mars. L’impact sur les jours RTT devrait être nul, sauf que la loi du 23 mars sur l’urgence sanitaire n’a pas encore livré tous ses effets ! 
  • Tous les PCA sont loin d’être clairs et connus des agents. 
  • Certains chefs de corps ne sont pas « sérieux » et jouent avec la santé des agents. 

La CFDT est en lien constant avec le ministère sur tous ces sujets et n’hésite pas l’interpeller fermement sur chaque situation dangereuse pour la santé publique dont elle a connaissance grâce aux remontées du terrain. 

Nous devons tous être responsables et citoyens que l’on soit agent de CAT C ou général 5 étoiles. 

La CFDT comme à son habitude prend toute sa responsabilité et sa part dans la gestion de cette crise. 

Prenez soin de vous et de votre famille  

Fermer Fermer

Publié le 26/03/2020 17:16  Prévisualiser...   Imprimer...   Haut